Vos problématiques

Il y a des phases de vie qui nous importent plus que d’autres : la souffrance au travail et les burn out, les maladies chroniques, des deuils…

Symboliquement on pourrait dire qu’il s’agit de se relever, de se remettre en marche avec le pas adapté pour vivre pleinement.

Ainsi, chaque parcours est un espace de création unique porteur de l’âme de la personne.

la souffrance au travail

Le mal être au travail relève de plusieurs facteurs : un stress au travail chronique, des changements incessants et complexes, de l’agressivité et des dérives managériales qui conduisent trop souvent au burn out.

Ainsi, on retrouve des états de stress aigu, une perte de confiance en soi, de l’insomnie et des cauchemars, des difficultés d’alimentation, des états d’épuisements professionnels, de l’anxiété…

Panorama chiffré souffrance au travail

L’assurance-maladie a d’ailleurs reconnu, au titre des maladies professionnelles, 315 cas d’affections psychiques en lien avec une maladie professionnelle en 2015. Un chiffre à rapporter à l’estimation du nombre annuel de cas de souffrances psychiques liées au travail : environ 490 000 !
Une estimation qui projette au niveau national les résultats d’un réseau de veille mis en place dans 15 régions via les médecins du travail (***).

Épuisement professionnel et burn-out, quels chiffres et quel sens ?

Tu n’y verras clair qu’en regardant en toi. Qui regarde l’extérieur rêve. Qui regarde en lui‑même s’éveille.

– Carl Gustav Jung

les maladies chroniques

Les maladies chroniques sont des pathologies au long cours.

Elles ont comme dénominateur commun des ruptures de vie momentanées ou plus durables. On retrouve la douleur, des états de faiblesse, des phases de dépression. Le corps a mal. Le psychisme souffre.

Chaque personne est unique : entourée ou isolée, des pathologies différentes, des retentissements et ressentis variés.
Ces spécificités nécessitent d’être prises en compte de façon individualisée et sur‑mesure.

La résilience, c’est l’art de naviguer dans les courants.

– Boris Cyrulnik